Skip to content

Le vivre ensemble !

Pourquoi est-ce que l’on s’impose des limites, des frontières ou des balises? Pourquoi se séparer, « s’isoler » des autres, de nos semblables?

Aujourd’hui, nous vivons un incroyable chaos! Un chaos puisque nous sommes sans cesse en train d’imposer des frontières et des limites. Un chaos puisque trop souvent, nous débattons de concepts fondamentaux, légitimes et incontestables.

La vie sociale commence à toute petite échelle. Que ce soit au collège, dans le transport en commun, au sein de notre famille ou dans notre cercle d’amis, bref, partout où on le peut, nous devons essayer de parler et d’échanger. Nous devons tenter de socialiser afin d’apprendre à découvrir et à mieux comprendre les autres. Voilà ce qui, à mon sens, nous permettrait de vivre en parfaite harmonie. Bien entendu, nous le faisons. Cependant, je pense que nous ne le faisons pas de manière assez importante, sans limites.

La question qui se pose sûrement dans votre esprit en lisant cela est : est-ce que « sans limites » veut dire manquer de respect aux autres? Peut-on vraiment diffuser un discours haineux  qui nuit à la réputation de quelqu’un ou qui incite à la haine, à la violence et à l’intimidation? Certainement pas! Lorsque nous communiquons, nous cherchons « normalement » tous à atteindre le même objectif saint et noble qui est d’évoluer. Oui! En nous exprimant, nous voulons créer une évolution profitable à nous, mais aussi aux gens qui nous entourent. Il est utile de remarquer d’ores et déjà que ce n’est évidemment pas en portant atteinte à l’autre que l’on permet une évolution commune.

Mais comment évoluer sans porter atteinte à l’autre? Il faut communiquer! Pour améliorer notre vie en commun, nous devons apprendre à juger les personnes sur leurs actions « non-personnelles », c’est-à-dire leurs actions qui touchent la communauté. Nous devons apprendre à avoir un esprit critique bien entendu, mais pas concernant tout et n’importe quoi. Juger une personne, par exemple sur ses croyances, son orientation sexuelle, sa tenue vestimentaire, son style de vie, bref, sur ses décisions personnelles concernant sa vie privée n’a nullement pour but l’intérêt général d’une communauté. Jugeons donc les gens sur leurs décisions qui nous affectent.

Dans les premières questions posées, j’ai parlé de notre isolement par rapport à nos semblables. J’aimerais attirer votre attention sur le mot semblables. Pourquoi semblables? Puisque chacun de nous est unique en sa personnalité, en sa perception des choses et en son opinion envers certaines questions. Plutôt que de s’ignorer sous prétexte que chacun de nous est unique, nous devons profiter de cette large diversité d’idées et d’opinions afin d’en tirer le meilleur!

Pour conclure, j’aimerais rappeler que nous devons, pour réussir une vie en parfaite harmonie au sein d’une communauté, détruire le « mur invisible » qui nous isole et apprendre à écouter. Nous devons continuer à faire évoluer la vie en commun sans s’attarder à juger les gens sur leur vie personnelle. Unissons-nous et profitons de notre diversité afin d’en tirer le meilleur pour l’intérêt général.

Par Nawfel Deraoui

Illustration par Chloé Blanc-Benigeri