Skip to content

Comment nos choix peuvent-ils changer le monde de demain?

 

Demain, le film, réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion
Demain, le film, réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion

Note : Cet article m’a été inspiré par le visionnement du documentaire Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent. Je ne peux que vous recommander de le visionner.

Les prévisions pour notre futur, et par extension celui de nos enfants, sont très souvent inquiétantes, voire fatalistes : «L’humanité risque l’effondrement d’ici quelques décennies» ou bien «L’humanité se rapproche de la capacité limite de la Terre». Devant de telles déclarations qui nous semblent d’ailleurs invraisemblables, le réflexe réside souvent dans le déni : on se couvre les yeux, on interrompt la lecture de l’article (mais vous, lecteurs, ne faites pas cela!) et on continue sa vie comme si de rien n’était, avec peut-être une petite arrière-pensée dérangeante qu’on ne tarde pas à étouffer.

Voilà pourquoi ce genre d’article, ça ne fonctionne pas. C’est pourtant la stratégie première de certains médias qui tentent tant bien que mal de mettre à l’ordre du jour les problèmes auxquels nous aurons à faire face dans le futur en tant que société. Mais alors, que reste-il à faire afin de conscientiser la population?

La réponse est assez simple : montrer des exemples positifs qui fonctionnent, des choses que nous pouvons faire pour changer les choses. Cette perspective n’est-elle pas plus attrayante? Voici quelques gestes permettant d’améliorer le monde de demain.

1. Envoyer une lettre écrite à la main à votre représentant électoral

Eh oui, vos représentants politiques prennent le temps de lire les lettres qu’ils reçoivent, alors si vous avez un message important à faire passer et/ou êtes expert dans un domaine, pourquoi ne pas le partager? Vous recevrez peut-être même une réponse! Cela dépend du statut de votre destinataire : un maire est plus facile d’accès qu’un premier ministre. Pour un impact encore plus grand, il est recommandé d’écrire sur une base régulière (par exemple, mensuelle). Il sera ainsi d’autant plus facile de se faire entendre.

Afin de connaître les modalités de présentation et les étapes à suivre pour écrire une lettre efficace, rendez-vous ici :

http://quebecouvert.org/article/post/comment-ecrire-une-lettre-a-votre-representant/

2. Assister aux assemblées municipales ou aux consultations publiques, poser des questions et vous informer sur les   motions adoptées

Vous êtes intéressés par le politique et souhaitez en apprendre davantage ou même donner votre opinion? Assister à des consultations publiques est un excellent moyen pour vous tenir au courant de l’avenir de votre ville ou de votre province. Pour connaître toutes les modalités reliées à celles-ci :

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=2061,2450002&_dad=portal&_schema=PORTAL

3. Consommer moins de viande

De nombreuses études s’entendent pour dire que diminuer sa consommation de viande aurait un réel impact sur l’avenir agro-alimentaire de la planète. En effet, l’industrie de la viande participe à 18% de la production des GES, ce qui représente davantage que l’industrie des transports selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Souvent, l’accaparement de ces terres force le déboisement et entraîne une perte de biodiversité dans la région. De plus, 70 % des terres cultivables sont aujourd’hui utilisées comme pâturage ou afin de fournir de la nourriture pour ces animaux. D’ailleurs, 20 % des ressources en eau planétaire est utilisée afin de cultiver ces grains destinés à leur consommation. Avec la croissance populationnelle attendue, il est indispensable de commencer à diminuer sa consommation de viande et de la remplacer peu à peu par des substituts.

4. Acheter davantage de produits locaux, autant en ce qui concerne la nourriture que les biens matériels

Il est important de nous demander où va notre argent lorsque nous achetons un bien de consommation. Par exemple, si l’on achète un livre dans un magasin de grande surface ou si l’on achète un livre dans une petite librairie de quartier, on peut être certain que l’argent ne sera pas investi de la même manière. Dans le premier cas, il risque d’enrichir le compte bancaire d’un grand PDG, alors que dans le deuxième, ce sont les petits propriétaires qui en profiteront. Ces derniers ont davantage de chances que le PDG d’acheter à leur tour des produits locaux et de contribuer au bien-être de la communauté. L’argent investi dans l’économie locale y reste donc beaucoup plus longtemps que dans le cas inverse, ce qui la supporte.

http://footnote1.com/the-benefits-of-buying-local/

C’est en faisant des choix plus éclairés que, petit à petit, la société commencera à se modifier afin de devenir plus durable. Que ce soient de petites actions individuelles ou de plus gros projets, chaque geste compte et s’additionne afin de changer les choses.

Vous avez d’autres idées ou projets à partager afin de nous assurer un meilleur avenir? Faites-nous les parvenir par courriel au tdu@sogeecom.org ou passez nous voir! Nous les publierons peut-être dans notre prochaine édition.

Pour en apprendre davantage sur la rédaction d’une lettre à votre député, sur les modalités à suivre pour assister à une assemblée publique et sur les bienfaits de l’achat local, consultez notre site web pour des liens utiles : letdu.org

Par Elizabeth Lawless